FIARA 2019
FIARA 2019
Défilé 4 avril des groupes EPC dans la région de Kaffrine
Défilé 4 avril des groupes EPC dans la région de Kaffrine
Bienvenue au PASA/Lou-Ma-Kaf
Bienvenue au PASA/Lou-Ma-Kaf
Lutter contre la pauvreté
Lutter contre la pauvreté
Assurer sécurité alimentaire des ménages
Assurer sécurité alimentaire des ménages

PASA-LOUMAKAF

Rappel lancement du projet en 2014

Le PASA/Lou-Ma-Kaf est financé par le Programme mondial pour l’agriculture et la sécurité alimentaire (GAFSP), la Banque Africaine de Développement (BAD) à travers le Fonds Africain de Développement (FAD) et la République du Sénégal pour un montant global de 25 Milliards de Fcfa et pour une durée de 5.5 ans

Il vise, par une démarche participative, à améliorer la sécurité alimentaire ainsi que les revenus des petits producteurs, en ciblant trois régions (Louga, Matam et Kaffrine) vulnérables du Sénégal soumises aux aléas climatiques. Le projet facilitera l’accès des petits producteurs, des femmes, et de leurs organisations à des infrastructures agricoles et pastorales diversifiées, notamment en matière de maîtrise de l’eau, de stockage et de désenclavement, ainsi qu’à des technologies, services et formations adaptés.

Le projet a été officiellement lancé en février 2014 par M. Le Ministre de l’Agriculture et de l’Equipement Rural, Dr. Papa Abdoulaye SECk en présence de Mme Aminata Mbengue NDIAYE, Ministre de l’Elevage et des représentants du Ministère des Finances et de la BAD. (Voir le rapport pour plus de détails)

Rapport atelier de lancement PASA_LouMaKaf VF Février 2014

Revue à mi-parcours de 2016

En fin 2016 le projet a réalisé sa revue à mi-parcours avec l’appui d’un cabinet indépendant (Cabinet ADIRA) conformément aux dispositions du rapport d’évaluation.La revue a été réalisée de façon participative et inclusive en se basant sur les principaux critères d’évaluation que sont :

  • La pertinence,
  • L’efficacité,
  • L’efficience
  • L’appropriation par les bénéficiaires des actions du projet
  • La durabilité

A mi-parcours, le Cabinet Consultant estime que le Projet a permis une amélioration sensible des conditions de vie des bénéficiaires, notamment l’amélioration des productions et revenus tirés de l’exploitation des infrastructures et équipements mis en place dans le domaine du maraîchage et de l’Élevage, mais également le renforcement des capacités des bénéficiaires. – Le Consultant estime que dans l’ensemble l’efficacité du projet est moyenne. Toutefois, il y’a des disparités entre les composantes et ce, aussi bien en termes des quantités réalisés, de la qualité obtenue, des délais que des coûts. Dans l’ensemble, le Projet a été efficient sur le plan de l’utilisation des ressources financière avec, cependant, un niveau moyen des décaissements, à date, de 40%, tous financements confondus. Toutefois, ce taux global pourra atteindre 89% à la fin de l’année en cours, compte tenu de la réalisation des engagements effectués et des ajustements faits dans la passation des marchés. Le Projet a mis en place différentes actions afin de garantir la durabilité des activités et des résultats (formations des bénéficiaires, mise en œuvre d’un processus de structuration (GIE, fédérations, comités de gestion, Intégration dans le réseau bancaire). Le Consultant estime que les objectifs et les principes du PASA Lou-Ma-Kaf étaient pertinents au moment de la conception et le sont encore dans le contexte actuel. En effet la conception a été axée sur les orientations majeures de la politique nationale, a établi le lien avec les projets achevés et en cours d’exécution lors de la formulation, et a adressé les problématiques majeures de développement de la zone d’intervention du Projet (Pour plus de détails, voir le rapport du Cabinet Consultant)

Rapport final revu à mi-parcours version finale janvier 2017

Les principales réalisations du projet après 05 années de mise en œuvre 

Composante Développement des infrastructures agricoles et d’élevage

Volet Eaux Souterraines

  • 18 Fermes de 15 à 20 ha pour 1080 producteurs
  • 18 Fermes de 5ha pour 270 producteurs
  • 08 Périmètres de 4 ha pour 90 producteurs
  • 03 Forages régénérés
  • 07 Forages à vocation agricole réalisés
  • 470 ha de superficie emblavable
  • 30 km de piste de production

Volet Eaux de surface

  • 14 Sites de Bas-fonds aménagés
  • 03 Bassins de rétention réhabilités
  • 1400 ha de superficie de Bas-fonds aménagés
  • 300 ha Superficies aménagées avec les ouvrages CES/DRS
  • 30 km de piste de production

 

Volet Elevage

  • 958 Km de pare-feux ouverts
  • 46 Parcs de vaccination construits
  • 11 forages pastoraux foncés
  • 07 travaux de génie civil entamés
  • 03 mares pastorales réalisées
  • 121 bergeries construites
  • 920 poulaillers construits
  • 02 mini-laiteries construites
  • 15 étables laitières construites
  • 25 hangars de stockage construits
  • 66 km de piste rurale

Composante Appui à la mise en valeur et renforcement des capacités

Volet Eaux Souterraines

  • 1400 producteurs sélectionnés, installés et bénéficiant d’un appui conseil
  • 36 GIE de producteurs formalisés et structurés
  • 14 Conseillers Agricoles mis en place
  • 07 Loumas/foires organisés
  • Prés de 6000 tonnes de productions horticoles obtenues

 

Volet Eaux de Surface

  • 180 lots d’équipements post-récoltes mis en place pour 2000 Producteurs rizicoles
  • 100 Tonnes de semence riz de qualité mises en place comme appui en intrant de démarrage
  • 104 Comité de gestion des ouvrages et matériels agricoles mis en place et encadrés
  • 14 Organisation Faîtière de producteurs mises en place et encadrées
  • 57 Organisations de Producteurs villageois mises en place et encadrés
  • 15000 Producteurs membres d’OP renforcés
  • Productions obtenues durant les 4 campagnes d’hivernage (2015-2016-2017-2018) 6.500 Tonnes pour une superficie totale emblavée de 4027 ha avec un rendement moyen de 2,5 T/Ha

Volet Elevage

  • 09 sessions de sensibilisation organisées contre les feux de brousse
  • 02 sessions de formation organisées en aviculture villageoise pour 388 relais
  • Equipement en matériel de santé animal pour 388 relais avicoles
  • 25 Unités Pastorales mises en place avec des plans de gestion
  • 04 lots de vaccins et de matériels de santé animale mis en place
  • 36000 Eleveurs membres d’OP renforcés
  • 09 ASUFOR mises en place et fonctionnels

Composante Gestion

  • La mise en place participative d’un système de suivi évaluation
  • L’existence d’un manuel de S&E validé et largement partagé avec les acteurs du projet et incluant une situation de référence de près de 50 indicateurs et un cadre logique du projet réactualisés ;
  • L’élaboration d’une base de données informatisée avec une interface SIG
  • La définition d’une approche concertée et inclusive de planification pour élaborer les plans de techniques et les budgets y afférents ;
  • La tenue des rencontres des Comités de pilotage et régionaux de Concertation ;
  • L’organisation d’une visite de terrain de membres du Comité de Pilotage ;
  • La tenue régulière de réunions de coordination mensuelles au niveau UGP et des volets ;
  • L’utilisation effective du guide pratique sur l’intégration de l’approche genre ;
  • L’élaboration régulière et à temps ainsi que la large diffusion de rapports trimestriels d’activités postés dans le site Web du projet : http://www.pasaloumakaf.sn) ;
  • L’intégration des NTICs dans la stratégie du Projet (refonte site WEB, création d’une application mobile PasaMob, Base de données sur le web).
  • la signature d’une police d’assurance maladie du Personnel permanent du PASA Lou-Ma-Kaf ;
  • La participation du projet aux réunions de revue trimestrielle du portefeuille BAD et aux réunions de coordination du Ministère de l’Agriculture et de l’Equipement Rural.
  • La réception des missions de supervision de la BAD.

Cliquer ici pour consulter la base de données

Les premiers effets et impacts du projet

  • Le financement de l’éducation et de la santé par les revenus générés par les AGR (bergeries, poulaillers, laiteries, étables, etc.) ;
  • l’amélioration du régime alimentaire avec les produits de fermes et de l’aviculture locale ;
  • le lancement sur le marché du label de riz «Ndoucoumane» à côté du riz de la vallée ;
  • la reconversion dans les activités maraîchères de femmes auparavant vendeuses de charbon ;
  • la réduction significative des conflits agriculteurs éleveurs en zone sylvo-pastorale.
  • un accès facilité aux produits laitiers des écoliers.
 

Pour mieux documenter ces résultats obtenus, il est prévu de mener courant 2019 des évaluations d’impact socio économique en partenariat avec des structures spécialisées.

Parole aux bénéficiaires Khady SOW, Présidente de la coopérative laitière de Largal … (En savoir plus)

Mission trimestrielle de terrain de la Coordination Nationale dans les régions de    kaffrine et Louga du 06 au 15 mars 2019 avec la participation du MAER

Gouvernance de Louga (visite de courtoisie du 15 mais 2019) …

↓Cliquer sur les images pour voir les étapes↑

Mission de terrain dans la région de kaffrine du 06 au 08 mars … (En savoir plus)
Mission de terrain dans la région de Louga du 13 au 15 mars… (En savoir plus)

 

 

 

apport annuel et PTBA 2019                                             Fiches techniques                                              mission Mars 2019                                       Documents de base du projet

Nos partenaires