Le projet d’appui à la sécurité alimentaire PASA a initié le programme Epargne pour le changement EPC dans sa zone d’intervention pour mobiliser l’épargne et faciliter le crédit.

L’accès aux crédits et la mobilisation de l’épargne constituent deux points

majeurs pour l’émergence des populations locales. Les producteurs et productrices ont souvent du mal à accéder aux services financiers. Cet accès limité est caractérisé essentiellement par un manque d’organisation et de garantie. La disponibilité de fonds est la base du développement des activités lucratives.

Le PASA LOUMAKAF dans sa stratégie de pérennisation a mis en place un programme EPC dans sa zone d’intervention. Ce programme vise à organiser les producteurs sous forme de groupe d’une trentaine de personnes. Ces groupes sont formés et encadrés par un dispositif expérimenté mis en place par le projet. L’épargne est établie sur la base d’un cycle de neuf mois. Les cotisations émanant des membres du groupe servent de caisse de prêt pour les activités lucratives.

 A cet effet quatre-vingt-dix-sept (97) groupes ont été mis en place entre juin 2016 et décembre 2018 dans les communes de Diamagadio, Kathiote, Sagna, Médinatoul Salam2, Mbeuleup et Diockoul Mbelbouck répartis dans 30 villages couverts par le PASA. Une somme de soixante-quatorze millions (74 000 000 FCFA) issu des épargnes, intérêts, amendes et solidarité a été mobilisé et répartie aux bénéficiaires.

Cette manne financière a permis au groupe de prendre en charge l’achat des intrants (engrais et semence), d’adhérer à la CMU, de déclarer les naissances à l’état civil et aussi de prendre en charge les frais de scolarité des enfants. En marge de ces activités, certains membres ont pu bénéficier de ces prêts et ont développer des microentreprises (avicoles, élevage, commerce). Ces épargnes 

ont aussi contribué à la réfection du cadre de vie des membres.

En perspective, pour l’année 2019, le PASA LOUMAKAF compte renforcer la dynamique organisationnelle de ces groupes et développer un cadre de partenariat avec les institutions de microcrédits.

Laisser un commentaire