Cette composante visera à renforcer les dispositifs de vulgarisation, d’appui-conseil au niveau des sites aménagés, de création d’emplois pour les jeunes au niveau de 36 fermes, d’organisation des producteurs (agriculteurs et éleveurs), de transformation et de mise en marché des produits (12 points de ventes, 5 centres de groupage, etc.).

Les femmes seront largement prises en compte dans toutes les activités (riziculture, maraîchage, petit élevage, lait, etc.).Il s’agira notamment de renforcer les capacités des institutions publiques, privées et communautaires du secteur agricole pour assurer une gestion efficiente et durable des infrastructures et des filières de production concernées, et en intégrant aussi la sensibilisation aux pratiques résilientes.