Le Projet d’Appui à la Sécurité Alimentaire dans les régions de Louga, Matam et Kaffrine (PASA Lou-Ma-Kaf), du Ministère de l’Agriculture et de l’Equipement Rural (MAER) est financé par le Programme Mondial de l’Agriculture et de la Sécurité Alimentaire (GAFSP), la Banque Africaine de Développement (BAD) et l’Etat du Sénégal pour un montant global de 25 milliards de Francs CFA en accord avec les orientations du PSE et les objectifs spécifiques du PRACAS et du PNDE. Le du projet a 3 sources :

  • un don GAFSP représentant 81% du coût global
  • un prêt FAD : 6% du coût global
  • Etat du Sénégal : 12% du coût global
  • Bénéficiaires : 1% du coût global.

Le projet vise à renforcer durablement la sécurité alimentaire et à réduire la pauvreté par l’accroissement des revenus des petits producteurs (agriculteurs et éleveurs) et des femmes en particulier, dans sa zone d’intervention.

Sa stratégie d’intervention est basée sur :

  • Le faire – faire à travers un partenariat diversifié pour mutualiser des ressources humaines et financière et développer des synergies (au total ce sont 24 partenariats qui ont été noués et ms en œuvre);
  • La maîtrise de l’eau grâce à l’exploitation des eaux de surface (bas-fonds) et des eaux souterraines (fermes agricoles et forages) ;
  • La promotion de dynamiques communautaires et inclusives de gestion durable des terroirs, infrastructures et équipements ;
  • Identification de travaux prioritaires pour l’ancrage physique du projet dès la première année de mise en œuvre ;

A termes, le PASA Lou-Ma-Kaf bénéficiera directement à 30.000 producteurs avec une population impactée de près de 390.000 personnes et une création de 2.900 emplois directs.

Le Projet est structuré en :

3 composantes :

  • Développement des infrastructures agricoles et d’élevage (81,5% du budget)
  • Appui à la mise en valeur et au renforcement des capacités (11,3% du budget)
  • Gestion (7,2% du budget)

3 Volets :

  • Volet Eaux Souterraines
  • Volet Eaux de Surface
  • Volet Elevage.

Le Projet a 2 objectifs spécifiques :

  • Accroître durablement les productions végétales et animales de plus de 22.000 et 5.000 tonnes.
  • Accroître durablement les revenus des petits producteurs de 80 000 à 3 000 000 FCFA par an et par exploitation